type etablissement association loi 1901
Fontenay-le-Comte tel fax
janvier 2009
Courir en groupe
Article rédigé par Philippe Mallard le 24 janvier 2009

Entraînement : le bonheur est dans le groupe

Mais à Cours Toujours 85, ils courent toujours ? et toujours en groupe ? Réponse ( de Normand ) : Oui et non !

Il est vrai que la partie la plus visible de notre association, après le Bol d’Air, est l’activité du dimanche matin avec les départs du centre équestre à 8h30min et du rond point Saint Luc à 9h30min. D’ailleurs, si l’on a besoin de photos de groupe pour représenter notre association, il suffit de se pointer à l’un de ces rendez-vous.

Mais est-ce que c’est bien de courir en groupe ?

A vrai dire, ceux qui profitent de ces sorties de groupe ont perçu naturellement les avantages qui suivent et en profitent sans limitation, si ce n’est quelque obligation familiale ou professionnelle occasionnelle :

  • C’est bon pour le mental :

Le fait de s’entraîner avec d’autres coureurs permet de maintenir l’entraînement prévu quand de nombreuses raisons auraient poussé à annuler une séance qui s’annonce pénible.

    • La motivation dans une séance longue de 2h ou plus peut venir à manquer. Courir en groupe fait paraître le temps moins long et la séance plus agréable.
    • On s’est donné rendez-vous, il pleut ou il vente ! on y va quand même !
    • Des soucis momentanés ou persistants ? Courir en groupe permet pendant une partie de la journée de penser à autre chose et d’évacuer le stress ou la tension engendrés par la vie quotidienne
  • C’est bon pour le physique :

Lors d’un entraînement en groupe, chacun s’adapte au rythme du groupe et cette sortie n’aura pas le même impact qu’un entraînement solitaire. Pour que la dynamique de groupe devienne un atout, il faut connaître le niveau des autres membres du groupe, qu’il s’agisse d’un sortie longue ou d’une séance plus rapide.

    • En sorties longues :
      • Si vous courez avec des partenaires plus rapides que vous, vous risquez de vous épuiser si vous vous laissez mener pendant toute la séance. Dans ce cas, vous menez l’allure pendant 20 minutes à votre rythme, puis pendant le reste de la séance, vous suivez autant que possible, sans toutefois générer trop de fatigue ( durée maximale 1h 1/4 )
      • Si vous courez avec des partenaires moins aguerris que vous, cette sortie pourra constituer une récupération le lendemain d’une séance difficile. Il suffit alors de respecter leur allure.
      • Si tous les niveaux sont représentés, chacun, à tour de rôle, mènera l’allure. Cela pourra vous rapprocher d’une simulation de course avec les changements de rythme occasionnés par des concurrents qui alors se soucient peu de vous.
    • En sorties courtes :
      • Si le groupe est de même niveau que vous, réalisez votre séance sans transformation.
      • Si le groupe est d’un niveau supérieur au vôtre, inutile de faire toute la séance avec eux. Il suffit d’aménager la sortie en ne faisant qu’un pourcentage d’accélérations avec eux.
      • Si le groupe est plus faible que vous, les rôles sont inversés et vous serez seul une partie de la séance.
  • C’est bon pour varier les parcours :

Pour progresser, il faut bien sûr varier les allures de course. Et cela arrive automatiquement en variant les parcours, en découvrant d’autres circuits auxquels vous n’avez pas pensé. Que ce soit sur route ou en nature, il y a bien des chemins, des portions de forêt, des petites routes qui ne vous paraissaient pas très sympathiques pour vous entraîner. Mais il suffit qu’un partenaire d’entraînement propose et vous adoptez d’autres environnements, d’autres types de terrains, d’autres difficultés de parcours.

  • Les pièges à éviter :
    • Conservez une partie de vos sorties à votre allure, afin de respecter votre rythme de progression. Avec tous les entraînements à allure trop rapide, la fatigue s’accumule et l’organisme n’a pas le temps d s’adapter ; Avec tous les entraînements à allure trop lente, il n’y aura pas progression et vous plafonnerez très vite.
    • Dans le cadre d’un entraînement collectif, restez à l’écoute de vos sensations. Si la séance ne vous convient pas au bout d’un certain temps, il faut savoir le percevoir et changer le rythme : demandez au groupe de modifier la séance ou quittez ceux qui veulent maintenir la séance avec son objection initial. Et régulièrement, quand vous quittez le groupe, d’autres en profitent pour vous accompagner et sont soulagés que quelqu’un prenne cette décision.
    • Ne vous laissez pas influencer par le programme d’entraînement des partenaires qui constituent le groupe. Mélanger plusieurs programmes risque de perturber l’équilibre de la progression et de votre récupération.
  • Une semaine type pourrait être alors :
    • le mardi : footing en endurance seul.
    • le mercredi : séance collective avec une partie des fractionnés faites en commun, l’autre partie étant plus individuelle.
    • le vendredi : : footing en endurance seul.
    • le dimanche : sortie longue "découverte" en groupe.

Et bons entraînements à tous en 2009 !

JPEG - 104.5 ko
Courir en groupe par tous les temps

Forum
contactez-nous : Cours Toujours85
Site hébergé par FREE - Paris
- Ce site utilise le squelette webetab version version webetab -